comment apprendre s’aimer soi même

S’aimer c’est partager à accepter l’individu que l’on est. partager que l’on a ses caractéristiques et ses défauts, ses forces et ses défauts aussi. s’aimer c’est donc partager à être tolérant avec soi-même. accepter de ne pas atteindre l’exactitude . se dire que donner le maximum finalement, c’est déjà pas mal  ! s’aimer, c’est accepter que l’on a un participé à, une histoire que l’on n’a pas envisagée et une multitude choses que l’on ne maitrise pas, aussi.

4ème exercice: s’aimer soi-même, c’est accepter ses erreurs et ses défauts

comment apprendre s'aimer soi mêmeS’aimer soi-même, ça ne veut pas dire être égoïste, se prendre pour le centre des gens et se fermer de l’extérieur. s’aimer soi-même c’est enseigner à se connaître, à se appréhender, à s’accepter telle que l’on est. c’est un point fort indispensable pour compléter dans la vie . et j’irais même plus loin, s’aimer soi-même est une phase indispensable avant de se diriger vers les autres et de les apprécier de la meilleure façon qui soit : un amour bienveillant et désintéressé.

Non, l’amour de soi, n’est ni de l’égoïsme, ni du nombrilisme, ni de l’intention, mais l’indispensable condition pour être en toute décontraction dans l’existence et… aimer les autres . une bonne pense personnelle se élaboré dès l’enfance et permet de ne pas subir ultérieurement les relations comme des agressions . mais les blessures peuvent toujours se cicatriser, les manques se combler et la confiance renaître, à condition de savoir repérer ses faiblesses . et vous, vous aimez-vous correctement ?

S’aimer soi-même, c’est également distinguer ses erreurs, en toute humilité. quand vous vous êtes manifestement trompée, quand vous avez fait une erreur, choisissez la coutume de le distinguer .  oui je me suis trompée . acceptez la responsabilité de cette erreur, tout en vous demandant ce que vous pouvez enseigner de ce qui s’est passé.

Il se peut bien que vous ayez de belles surprises à ce sujet 🙂. pour d’apporter une conclusion, j’aimerais partager avec vous ce merveilleux texte qui illustre à la perfection ce qu’est l’attachement de soi  : .  quand j’ai commencé à m’aimer . de charlie chaplin, écrit le seize avril 1959, à son 70ème anniversaire,

S’épanouir professionnellement, cultiver ses amitiés, trouver l’attachement ou en toute simplicité être bien dans sa peau. autant d’enjeux que nous poursuivons tous et toutes et qui requièrent au préalable d’avoir un minimum d’estime de soi. il nous est cependant souvent largement plus naturel de nous auto-dénigrer ou de nous déprécier que d’arriver à distinguer nos caractéristiques, nos forces et nos compétences .  

Osho et l’estime de soi

comment apprendre s'aimer soi même photo 2A chaque échec, on tend à culpabiliser encore et encore. mais combien de fois prenons-nous le temps de nous rappeler les expériences positives, où l’on a brillé par nos connaissances ? a vrai dire, cela est souvent très rare. toutefois, si se remémorer des événements négatifs suffit pour nous démoraliser, le tout autre est aussi vrai. célébrer ses réussites décuple l’estime de soi .

Plus jeune, on était insouciante, éprise de liberté avec des envies plein la tête. Sur une autre idée mais au sein de la même catégorie, lire ce dossier. mais en grandissant, on prend conscience du poids de nos décisions et notre capacité à penser en nos envies décroit. pourtant, entretenir son âme d’enfant est un véritable moteur et nous permet de conserver confiance en soi. pour le faire, on fait connaître à regarder le monde qui nous entoure d’un oeil neuf et on ose même s’émerveiller des petites choses.

 » nous avons une estime de soi globale, qui est le jugement que nous portons sur notre propre personne, qu’il faut distinguer de l’évaluation de nos différentes compétences dans divers domaines « , écrit l’auteur. par exemple, une personne peut avoir une assez bonne estime d’elle même tout en étant volontaire d’être désordonnée ou nulle en anglais . preférer cette approche permet d’avoir une vision de soi plus complexe mais aussi plus juste.  

Osho est, certes, un personnage très polémique. mais pour ceux qui ont lu – et continuent de interpréter – les ouvrages qui recueillent ses enseignements, il n’y a aucune polémique vis-à-vis de la valeur inestimable du message qu’ils renferment. dans le texte suivant, osho signale la nécessité d’apprendre à s’aimer soi-même, c’est à dire, d’obtenir un niveau salutaire d’autoestime…

Besoin d’un coup de pouce pour travailler sur votre pense de vous-même ? voilà les outils que je peux vous fournir de mon côté : accompagnement sportif personnel – programme  libération intérieure  – bouqin / ebook :  confiance en soi, amour de soi, pense de soi  – et voilà 🙂

la passion de soi est particulièrement quelque chose d’essentiel, car non seulement ça nous donne accès aux plus jolies expériences qui soient, mais en plus, ça nous permet d’être particulièrement ravi à l’intérieur et de débuter à particulièrement apprécier à chaque instant la compagnie qui est la nôtre.

S’aimer soi-même: le bonus qui fait la différence

comment apprendre s'aimer soi même photo 3Évidemment votre enfant intérieur, votre mère et votre père sont les différentes facettes de vous-même. pour être une personne réellement adulte, il faut réaliser ces parties à l’intérieur de vous. ainsi vous deviendrez une personne intégrée, qui est capable de gérer ses propres émotions, de s’écouter et d’agir selon ce qu ‘elle sent. c’est cela s’aimer vous-même : entendre votre enfant intérieur, prendre soin de ses besoins, et agir pour le préserver et le laisser s’épanouir.

Quand votre enfant a un besoin, par exemple d’appeler une personne ou d’aller quelque part pour arranger quelque chose, imaginer que votre enfant intérieur reste avec sa mère qui se charge de ses sentiments (“je comprends que tu as peur …” ) et que votre père intérieur (cette autre partie de vous ) aille faire ce qu’il y a à faire. votre père intérieur est la partie de vous qui est capable de réguler le stress, de prendre des mesures, d’arranger des conflits et toute autre action sur les 5 continents extérieur. si cette partie (la capacité influencer ) vous manque parce que vous n’aviez pas de bon modèle quand vous étiez petit vous-même, il faudra la réaliser et la construire .

S’aimer soi-même c’est bâtir une forte connexion intérieure avec vous-même. c’est réaliser votre propre famille d’amour, à l’intérieur de vous. vous ne serez plus jamais seul. vous êtes déjà trois ! appelez cela votre trinité. où que vous soyez, dorénavant vous y allez avec les personnes vivant sous votre toit intérieure. vous n’êtes pas seul. vous êtes aimé et vous êtes protégé. dorénavant vous vous écoutez et vous vous occupez de ce petit enfant précieux qui a attendu si longtemps pour recevoir votre attention et amour.

Il est difficile d’apprendre à s’aimer soi-même lorsqu’on a reçu de la part des autres des messages négatifs, dans la construction de notre estime de nous-mêmes. car si l’on ne nous a pas appris à nous adorer nous-mêmes, alors nous sommes dépendants uniquement de l’image que nous fait référence à les autres. et comme les autres eux-mêmes n’ont pas en main le mode de cdi pour s’aimer soi-même et rendre les autres heureux, alors il y a de fortes chances pour qu’on ait reçu des messages négatifs.

C’est étrange car bien souvent nous sommes plus dures avec nous-mêmes qu’avec les autres : ça devrait être l’inverse, mais non. car nous avons majoritairement manqué de sécurité pendant notre enfance, nous avons plutôt l’habitude d’admirer les autres pour ce qu’ils sont et ce qu’ils font, et nettement moins soi-même. ce petit exercice consiste à prendre l’habitude de se épiloguer comme on parle à son ou sa meilleure copine qui viendrait se confier à nous.